Contenu

Conjoncture végétale Grand Est, juillet et août 2017

Les conditions climatiques ont eu sur les rendements globaux un impact moins important que ce qu’on pouvait craindre, excepté en Lorraine. Les rendements ne sont pas toujours à la hauteur, mais la qualité est souvent satisfaisante, malgré un taux de protéines des orges parfois trop élevé. Fin juin 2017, le volume de céréales collecté dans le Grand Est est inférieur de 29 % à celui de la campagne précédente. Après les inquiétudes liées au stress hydrique, l’arrivée de pluies en juillet rassure les opérateurs. Globa-
lement, les volumes des récoltes d’été sont supérieurs aux attentes. En moyenne sur la campagne 2016-2017, les cours du blé comme du maïs, sont supérieurs d’une dizaine de centimes par rapport à la campagne précédente mais plutôt stable en ce début de campagne.
Les vendanges 2017 seront précoces en Champagne, malgré les gelées printanières, qui ont eu pour effet de provoquer un décalage entre le développement physiologique de la vigne et celui des ravageurs. Le rendement commercialisable prévu en appellation atteint 10 300 kg/ha, avec possibilité de déblocage de 500 kg/ha en 2018. En Alsace, le gel a eu des conséquences plus sévères.
Les vendanges seront précoces avec un volume attendu de 900 000 hectolitres, inférieur de 25 % à celui de 2016.