Contenu

Conjoncture végétale Grand Est, mai et juin 2018

En grandes cultures, la douceur du printemps avance le développement des COP mais les excès de pluie et la grêle sont localement dommageables en orge, colza et pommes de terre. L’implantation des cultures d’automne se déroule bien. Les rendements des céréales sont prometteurs, surtout pour le blé (77 q/ha). La campagne de commercialisation aura été marquée par un euro fort défavorable aux exportations, des stocks mondiaux abondants, et une concurrence accrue entre les huiles qui pèse sur les cours du colza.
En viticulture, le vignoble champenois subit au printemps des dégâts de grêle qui détruisent environ 1 000 hectares de vignes (3 % de la surface productive). Le vignoble alsacien n’a que peu été touché par la grêle. Malgré ces dégâts, la douceur des températures confère une dizaine de jours d’avance au développement de la vigne tant en Champagne qu’en Alsace. Au premier trimestre 2018, les expéditions de Champagne accusent une légère baisse par rapport à l’an dernier (- 2 %) surtout à destination de la France (- 5 %).

Conjoncture végétale Grand Est, mai et juin 2018 (format pdf - 335.8 ko - 26/06/2018)