Contenu

Conjoncture végétale, septembre et octobre 2018

En grandes cultures, la sécheresse estivale impacte les rendements des betteraves (12 % sous la moyenne quinquennale), du maïs grain (- 10 %) et dans une moindre mesure des pommes de terre. Le début de la campagne de commercialisation est plutôt positif pour les céréales dans un contexte de production mondiale en retrait, ainsi que pour le maïs.
Les productions fourragères sont spécialement impactées suite à la sécheresse. Les repousses de prairies sont quasi-nulles à partir de juillet, et le déficit de production annuel pourrait atteindre 30 % par rapport aux normales. Les rendements du maïs fourrage sont également en retrait, ainsi que la qualité nutritive.
Les vendanges sont terminées en Champagne, et en cours en Alsace pour les cépages tardifs. Les volumes sont exceptionnels en Champagne, et la qualité est au rendez-vous. Ce millésime permettra de reconstituer les réserves après deux années en retrait. En Alsace, la production se situerait dans la moyenne haute. La sécheresse estivale aurait causé quelques pertes, notamment sur les cépages les plus tardifs.

Conjoncture végétale, septembre et octobre 2018 (format pdf - 321.3 ko - 24/10/2018)