Contenu

PPA des réunions départementales pour poursuivre la mobilisation

"La guerre contre la peste porcine africaine n’est pas gagnée " et la Belgique reste en phase épidémique, avec une possible recrudescence à l’été des mortalités en zone noyau et tampon, d’autant que le taux de reproduction des sangliers a été maximal cette année.

Si la clôture grillagée et enterrée est maintenant pleinement opérationnelle en France avec 112 km et plus de deux cents portails et passages canadiens sur les 3 départements des Ardennes, de la Meuse et de la Meurthe et Moselle, la dépopulation des sangliers en zone blanche doit se poursuivre, en particulier dans la zone blanche sud, ajoutée depuis le 11/04/19. Il s’agit d’effectuer par un ensemble de moyens : tir de jour comme de nuit, piégeage, appâtage, ... un véritable vide sanitaire comparable à un coupe-feu dans une lutte contre un incendie, tout en maintenant une recherche active de cadavres.6 juin 2019 Briey réunion PPA {JPEG}
Afin de dresser le bilan des actions menées en zone blanche, de décrire précisément la stratégie française mise en œuvre en coordination avec les Autorités Belges, des réunions départementales sont organisées courant juin, par les DDT, à destination des chasseurs, des fédérations départementales, des maires et des acteurs professionnels en zone blanche, en présence de la DRAAF, de l’ONCFS, de la FRC. Le 6/06/19 s’est tenue la première réunion, en Meurthe et Moselle, sous la présidence du sous-préfet de Briey et le 13/06/19 celle en Meuse sous la présidence du sous-préfet de Verdun, avec à chaque fois une centaine de participants. La réunion dans les Ardennes est programmée le 25/06/19.13 juin 2019 Montmedy réunion PPA {JPEG}
Les nombreuses questions posées ont montré l’intérêt et parfois aussi l’inquiétude des acteurs vis à vis de la PPA. La France est indemne grâce à l’investissement de tous, en particulier du monde cynégétique : chasseurs, ONCFS, louvetiers et de l’ONF. Pour conserver ce statut indemne, il ne faut pas baisser la garde : le message d’une mobilisation pleine et entière des chasseurs pour la campagne à venir, débutée le 1/06/19, est passé. Les fédérations, soutenues dans leur animation avec le recrutement de 3 personnes, joueront un rôle important dans l’impulsion à donner au niveau local afin d’aboutir à une effectivité maximale des tirs pendant la saison estivale, à l’affût sur place d’appâtage, sans attendre le début des battues à l’automne. De manière complémentaire et conjointe, les mesures administratives de destruction se poursuivent afin d’obtenir les résultats les plus complets et les plus rapides possibles.