Contenu

Connaître nos territoires pour mieux appréhender les politiques publiques : le cas des EPCI

Connaître nos territoires pour mieux appréhender les politiques publiques : le cas des EPCI

Entre deux recensements agricoles, permettant de connaître précisément nos exploitations, leurs surfaces, leurs cheptels, leurs emplois, mais espacés de dix ans, la connaissance de nos territoires d’un point de vue agricole doit passer par l’utilisation de données administratives ou issues d’autres enquêtes. JPEG
Un premier assemblage de données sur l’ensemble des EPCI de la région en géographie au 01/01/2017 est en ligne ici. Ces fiches territoriales regroupent des informations sur les surfaces, les exploitations, les aides agricoles issues des données de la Politique Agricole Commune, sur les emplois au travers de différentes sources (le recensement de la population de l’INSEE, les données de la Mutualité Sociale Agricole), sur l’industrie agroalimentaire, sur les cheptels dont le cheptel bovin (source Base de Données Nationale de l’Identification) et d’autres données, par exemple, forestières.
Elles permettent ainsi de compléter les diagnostics territoriaux que peuvent faire les services de l’État ou tout simplement d’identifier les spécificités agricole, agroalimentaire et forestière d’un territoire. Une actualisation annuelle sera opérée pour tenir compte des modifications géographiques et les fiches peuvent être produites à la demande sur tout territoire (statististique.srise.draaf-grand-est@agriculture.gouv.fr).