Contenu

Etude n° 5 : Comparaison des pratiques phytosanitaires en grandes cultures dans le Grand Est en 2011, 2014 et 2017

Dans le Grand Est, en 2017, 99 % des surfaces en grandes cultures ont fait l’objet d’au moins un traitement phytosanitaire (y compris biocontrôle). Du fait des conditions climatiques, l’utilisation de produits phytopharmaceutiques, mesurée par l’indice de fréquence de traitement (IFT), est en baisse (3,5 en 2017 contre 4,8 en 2014) avec des variations selon les cultures. Cette baisse a en effet été favorisée par des conditions climatiques plus clémentes qu’en 2014 et comparables à celles de 2011.
L’observation des parcelles et le conseil des fournisseurs sont les principaux critères dans la décision de traiter tandis que les options privilégiées par les agriculteurs pour réduire les traitements sont le contrôle des rotations et l’ajustement à la baisse des doses. La formation Certiphyto et la lecture du bulletin du santé du végétal ont, à ce propos, un impact croissant en faveur de la réduction des traitements.
L’usage des équipements de protection individuelle par les exploitants reste variable.