Contenu

Présentation générale

Des forêts diverses offrant une ressource abondante
Les surfaces boisées couvrent une part importante du territoire de la nouvelle région. Les surfaces boisées couvrent environ 35% de la région Grand Est, soit près de deux millions d’ha. Le massif vosgien, la partie nord des Ardennes ou l’Argonne sont les ensembles les plus importants de la région. Riche de cette ressource abondante, représentant une récolte de 6,8 millions de m3 rond sous écorce en 2013, la nouvelle région présente une complémentarité des essences entre les anciennes régions. Par contre, le taux de boisement est très inégal selon les départements, allant de 19% dans la Marne à 50 % dans les Vosges. Enfin, la Lorraine dispose d’une ressource particulièrement abondante avec une surface de 874 000 ha de forêt. La région se singularise en gardant son premier rang en matière de récolte de bois d’œuvre de hêtre.

Une forêt productive, publique associée à une gestion durable

jpg - 3.8 Mo

Le volume sur pied de la grande région est estimé à 377 millions de m3 BFT [1] selon l’IFN [2] soit près de 15% du volume national. La Lorraine possède le plus grand volume sur pied total avec près de la moitié du potentiel de la future région. Ces massifs forestiers sont particulièrement productifs, la partie Est plus encore que la partie Ouest. Ainsi, l’Alsace combine un accroissement biologique en mètres carrés par ha et par an et un volume sur pied en mètres cubes par ha les plus importants de France. La forêt privée ne représente que 41% de la surface de forêt de la nouvelle région, contre 75% en France. L’Alsace se distingue avec 25% de forêt privée, contre 57% en Champagne-Ardenne. L’essentiel des propriétaires forestiers de la nouvelle région possède une surface de moins de 25 ha de forêt mais seulement 44% de la surface (50% en France). Seulement 900 propriétaires privés de plus de 100 ha y gèrent 38% de la surface. Enfin, la nouvelle région se singularise par l’importance du taux de certification forestière PEFC [3] : 74% pour l’Alsace, 60% pour la Lorraine et 47% pour la Champagne-Ardenne en 2013, soit 58% pour l’ensemble du territoire de la nouvelle région (35 % au niveau national).

De grandes scieries à l’est, un sciage de feuillus à l’ouest
Dans la nouvelle région, près de 220 scieries, dont les deux plus importantes unités de sciage en France, représentent 13% des entreprises françaises et 17% des volumes sciés. Les plus grandes scieries représentent plus de la moitié des volumes de sciages de la nouvelle région. A l’opposé, plus des deux tiers des petites scieries assurent la transformation de 13% des bois dans la région. Les entreprises les plus importantes sont plus fréquentes à l’est, alors que 72% des petites structures de Champagne-Ardenne assurent le sciage de près du tiers des volumes. Les feuillus représentent un quart des volumes sciés contre 17% en France. La Lorraine se caractérise par un volume de hêtre particulièrement important. La Champagne-Ardenne, contrairement aux deux autres régions, transforme majoritairement des feuillus et surtout des chênes.

[1] Bois Fort Tige sur écorce.

[2] Inventaire Forestier National, campagne 2008 à 2012.

[3] Programm for the Endorsement of Forest Certification Schemes.