Contenu

Publications

champ de céréales et haie d'arbres Lorraine 2010
Pour une demande de statistique :
statistique.srise.draaf-grand-est@a...
Actualité
Avec une production de 750 000 tonnes de matières sèches en 2019, le Grand Est est la première région productrice de légumineuses fourragères, juste devant la région Occitanie. Cette place s’explique par l’importance de la luzerne pour la déshydratation. En effet, 80 % de la luzerne déshydratée française est produite en région Grand Est... publié le vendredi 31 juillet 2020
La certification environnementale est une démarche volontaire reposant sur la certification de l’exploitation dans son intégralité. Axée sur quatre thématiques environnementales (biodiversité, protection phytosanitaire, fertilisation et irrigation), cette certification est progressive. Ainsi, les exploitations certifiées Haute Valeur Environnementale (HVE) ont atteint le troisième niveau de la certification environnementale. Au 1er janvier 2020, le Grand Est compte 1 199 exploitations certifiées (...) publié le vendredi 24 juillet 2020
La période 2010-2017 a connu des épisodes conjoncturaux mouvementés, qui ont eu des conséquences économiques diverses sur les dominantes définies dans les parties précédentes de cette étude... publié le lundi 6 juillet 2020
A partir du dispositif des enquêtes statistiques du ser­vice de la statistique et de la prospective du ministère de l’agriculture et des données de la banque nationale des ventes des produits phytopharmaceutiques par les distributeurs agréés, ce dossier dresse un état des lieux de l’utilisation du glyphosate dans les principales filières végétales du Grand Est. Au-delà du glyphosate, l’utilisation des herbicides dans ces différentes filières est expliquée et évaluée. Les alternatives existantes au (...) publié le mardi 23 juin 2020
Avec une production de plus d’un million de tonnes de graines oléagineuses en 2018, le Grand Est se positionne au 2ème rang des régions françaises, juste après la région Centre-Val-de-Loire. Le colza représente près de 90 % des surfaces et de la production, mais les autres plantes oléagineuses (tournesol et soja) progressent dans l’assolement régional. Après une année 2017 marquée par un recul des superficies de colza, les surfaces reviennent à des niveaux moyens en 2018. Les rendements sont cependant impactés par les conditions climatiques printanières, et en retrait par rapport à la moyenne quinquennale (-3 q/ha). Les cours du colza FOB Moselle se sont maintenus dans la moyenne triennale sous l’effet de la conjonction de facteurs haussiers et baissiers. publié le jeudi 11 juin 2020