Contenu

Défense et sécurité dans l’enseignement agricole

Aléas naturels, accidents industriels, menaces terroristes,..., développement de l’esprit de défense, prévention de la radicalisation : les établissements d’enseignement agricole sont concernés par différentes thématiques du champ de la défense et de la sécurité.

1- Les plans particuliers de mise en sûreté
Les établissements d’enseignement peuvent être confrontés à des accidents majeurs d’origine naturelle (tempête, inondation, séisme, mouvement de terrain,...) ou technologique (nuage toxique, explosion, radioactivité,...), ainsi qu’à des situations d’urgence particulières (intrusion de personnes étrangères, attentats,...) susceptibles de causer de graves dommages aux personnes et aux biens.

jpg - 138 ko

De tels événements constituent des situations d’exception, susceptibles de laisser un certain temps la communauté scolaire seule et isolée : les plans particuliers de mise en sûreté (PPMS) visent à mobiliser des mesures de sauvegarde des élèves et des personnels en attendant l’arrivée des secours extérieurs ou le retour à la normale.

La construction d’un PPMS, comme sa mise en œuvre, s’effectue sous la responsabilité du chef d’établissement. Il doit être adapté aux spécificités de l’établissement, prendre en compte les risques majeurs liés à son environnement et les composantes propres à l’établissement, à la fois dans les situations ordinaires de la vie scolaire et dans les situations particulières liées aux activités extra-muros et péri-éducatives. Le PPMS est un plan dynamique et évolutif, qui doit être testé par des exercices réguliers et réactualisé pour tenir compte des évolutions de l’établissement et des risques environnants. Les exercices permettent également de tirer des enseignements utiles à l’amélioration du plan.
Pour en savoir plus :
- pages risques du service d’information du gouvernement
- pages risques et menaces majeures sur Chlorofil, espace Web de l’enseignement agricole


2- L’esprit de défense
L’esprit de défense peut se définir comme la capacité de chacun à comprendre l’environnement géopolitique dans lequel se situe la France, les risques et menaces auxquels nous sommes exposés, la nécessité de l’engagement collectif. Cette notion est susceptible d’imprégner un nombre important d’actions. Elle présente des liens étroits avec d’autres thématiques qui relèvent du socle pédagogique des établissements d’enseignement, dont la citoyenneté, la laïcité, l’égalité des chances, les valeurs de la République, la lutte contre le racisme, les violences et les discriminations, le devoir de mémoire,…, qui sont essentielles pour le « vivre ensemble » et la formation de futurs citoyens responsables.
Pour permettre aux établissements d’enseignement agricole de s’intégrer dans une dynamique partenariale et mobiliser des compétences externes pour la mise en oeuvre de différents plans d’action préexistants (grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République, plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, plan de lutte contre les violences faites aux femmes, plan de lutte et de prévention contre les violences et discriminations,...), le ministère de l’agriculture a fait le choix de rejoindre les dispositifs dits de "trinômes académiques", déclinés à l’échelon territorial entre les rectorats, les autorités militaires et les associations régionales de l’institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).
Pour en savoir plus :
-  protocole interministériel du 20 mai 2016 (format pdf - 318.6 ko - 12/07/2018) développant les liens entre la jeunesse, la défense et la sécurité nationale
- page internet de la DRAAF sur la signature du protocole du 29 juin 2018 (académie de Nancy-Metz)


3- La prévention de la radicalisation violente
Au même titre que d’autres acteurs, institutionnels, administratifs, économiques,..., les établissements d’enseignement agricole sont susceptibles d’être exposés à un risque de radicalisation violente. Le plan interministériel de prévention de la radicalisation "Prévenir pour protéger" du 23 février 2018 comporte un ensemble de 60 mesures dont certaines concernent très directement l’enseignement agricole, en particulier :
- la mesure n°1 vise à développer les dispositifs de soutien à la laïcité aux niveaux national et académique, en les adaptant aux besoins locaux, ainsi qu’à renforcer la formation aux valeurs républicaines des enseignants et de l’ensemble de la communauté éducative ;
- la mesure n°4 a pour objet d’étendre les formations sur la prévention de la radicalisation dispensées aux personnels de direction également aux équipes pédagogiques et éducatives ;
- la mesure n°9 porte sur le développement de l’esprit critique face au risque de radicalisation dans l’espace numérique et aux théories du complot, en systématisant l’éducation aux médias et à l’information.

jpg - 147 ko

Pour en savoir plus :
- page internet du plan "Prévenir pour protéger"
- page internet de la DRAAF dédiée à la prévention de la radicalisation