Archives notes bimestrielles : conjonctures animales végétales et météorologiques

publié le 26 juin 2018
Conjoncture végétale Grand Est, janvier et février 2018

Le bilan 2017 des grandes cultures est globalement le même toutes filières confondues : une année dans la moyenne sur le plan
de la production en Grand Est, mais des cotations à la baisse sur les marchés du fait de récoltes abondantes à l’échelle mondiale
et d’un euro fort par rapport au dollar.
Pour les céréales, oléagineux et protéagineux, la collecte 2017 est dans la moyenne quinquennale après une année 2016 en retrait.
La campagne betteravière 2017/2018, première d’un régime hors quota et prix minimum garanti, touche à sa fin et établit un record
de production (+ 23 % sur un an). La production de pommes de terre est également en hausse en 2017 malgré un début de cam-
pagne difficile sur le plan climatique. Ces bons résultats se retrouvent au niveau européen, ce qui pénalise le marché en ce début
d’année.

 
Conjoncture animale Grand Est, janvier et février 2018

La production laitière en 2017 est stable en volume par rapport à 2016 avec une progression de la part du Bio qui compense en
partie le recul du lait conventionnel. Dans un contexte de poursuite de la concentration de la production, les cotations du lait conven-
tionnel dépassent globalement les niveaux de 2016 et 2015, mais restent toutefois sous les niveaux de 2014 et 2013. Le marché
du lait Bio est particulièrement porteur, notamment sur les derniers mois de novembre et décembre, avec des cours atteignant des
niveaux record à 461 euros les mille litres.

 
Conjoncture végétale Grand Est, juillet et août 2017

Les vendanges seront précoces avec un volume attendu de 900 000 hectolitres, inférieur de 25 % à celui de 2016.

 
Conjoncture animale Grand Est, de juillet et août 2017

Les livraisons régionales totales de lait de mai et juin restent inférieures à celles enregistrées depuis plusieurs années, associées à une baisse constante du nombre de producteurs.

 
Conjoncture végétale Grand Est, septembre et octobre 2016

Les productions régionales en 2016 accusent une baisse souvent importante.

 
Conjoncture animale Grand Est, septembre et octobre 2016

L’été est traditionnellement marqué par un creux de la collecte des produits laitiers. En juillet, celle-ci, en baisse de 5 % par rapport à juin, est inférieure de 4 % en lait conventionnel et de 2 % en lait bio ; comparativement à juillet 2015.

 
Conjoncture animale Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, juillet et août 2016

Les livraisons de lait de vache du deuxième trimestre 2016 ont baissé de 3 % par rapport au même trimestre de l’année précédente.
Les conditions climatiques et la difficulté à récolter les foins ce printemps peuvent expliquer en partie ce résultat.

 
Conjoncture végétale Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, juillet et août 2016

Les intempéries du printemps et la forte pression des maladies liées aux pluies abondantes ont dégradé le potentiel des cultures.
Les rendements sont décevants et la qualité n’est pas au rendez-vous.

 
Conjoncture végétale Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine mai et juin 2016

Une partie de la récolte 2015 de blé sera vendue pendant la campagne suivante dans l’espoir de meilleurs prix.

 
Conjoncture animale mars-avril 2016

En ce début d’année, dans un contexte de croissance de la production laitière européenne, la région Alsace-Ardenne-Champagne-Lorraine enregistre une progression des livraisons de 4% pour les deux premiers mois de l’année.

 
Conjoncture végétale mars-avril 2016

La tendance sur le marché des céréales est à la baisse.